Bioaddict



Les Français se mobilisent pour interdire le pesticide Roundup

Publié Le 1 Avril 2015 à 18h28
 
Alors que le glyphosate, substance active du Roundup, vient d'être classé par l'Organisation Mondiale de la Santé comme "cancérigène probable pour l'Homme", l'association Agir pour l'Environnement a lancé une pétition en ligne afin de demander aux ministres de la Santé, de l'Agriculture et de l'Ecologie, une interdiction rapide de la commercialisation de ce pesticide.
L'association Agir pour l'Environnement a lancé une pétition en ligne afin de demander aux ministres de la Santé, de l'Agriculture et de l'Ecologie, une interdiction rapide de la commercialisation du pesticide Roundup, toxique pour l'environnement et la santé humaine.

Le vendredi 20 mars 2015, le glyphosate a été classé comme substance cancérogène "probable chez l'homme" par l'OMS. Le glyphosate, l'herbicide dont la production est la plus importante en volume dans le monde, est le principal ingrédient du Roundup, produit phare de la firme Monsanto.

"Jardiniers amateurs et agriculteurs sont les plus exposés et présentent un risque de développer des cancers du sang (lymphome non hodgkinien). Le Roundup semble également induire sur des animaux des dommages chromosomiques, des cancers de la peau ou encore des cancers du tube rénal" s'inquiète l'association Agir pour l'Environnement qui alerte depuis plusieurs années sur la toxicité des pesticides et notamment du Roundup.

"Les études menées par le professeur Gilles-Eric Séralini ont démontré, dès 2012, les effets génotoxiques du Roundup sur des rats exposés. En 1985, l'Agence de protection de l'environnement des Etats-Unis avait déjà classé le glyphosate comme "cancérigène possible" avant de se dédire, vraisemblablement sous l'effet d'un lobbying intense des géants de l'agrochimie... Ne doutant de rien, Monsanto commit, en 1998, une publicité présentant le Roundup comme un produit "biodégradable" et "bon pour la Terre" ; avant d'être condamné pour publicité mensongère" explique l'association.

"Le glyphosate est pourtant toujours utilisé dans plus de 750 produits en agriculture et pour certains usages domestiques. Chaque année, ce sont plus de 8000 tonnes de cette substance qui sont épandus en France. Cette décision de l'OMS doit vous amener à reconsidérer les autorisations de mise sur le marché de ce produit toxique pour l'Homme et les écosystèmes" interpelle l'association dans sa pétition à l'attention des ministres de la Santé, de l'Agriculture et de l'Ecologie.

Agir pour l'Environnement souhaite ainsi que le gouvernement, "sans attendre d'hypothétiques nouvelles études", interdise la commercialisation du Roundup.

"Mis en vente sans aucune contrainte ni message d'alerte sanitaire destiné aux jardiniers amateurs, ce produit " cancérigène probable " doit être retiré immédiatement des linéaires des jardineries et hyper-marchés afin d'éviter toute contamination et mise en danger de la vie d'autrui" demande la pétition. "Alors que le Round-up demeure très utilisé par les collectivités locales, le ministère de l'Ecologie doit également fortement inciter les villes et villages de France à ne plus recourir à ce type de produits".

La pétition électronique diffusée par Agir pour l'Environnement a déjà recueilli plus de 45 000 signatures en moins de deux jours. Pour la signer, c'est ici : stop-roundup.agirpourlenvironnement.org

Stella Giani


Acceuil Biomap
Petit producteur pommes bio Beucher
Le Breil Alimentation bio Petit producteur bio Voir la fiche