Bioaddict



Méfiez-vous de l'eau de javel !

Publié Le 13 Janvier 2012 à 17h30
 
Les années de matraquage publicitaire ont fait des ravages. Devenus accros à l'eau de javel, on estime, à tort, que tout à la maison doit briller, voire étinceler...
DOSSIER SPECIAL

L'eau de javel est une solution aqueuse d'hypochlorite de sodium et de potassium. Les services de nettoyage des entreprises, hôpitaux, bars et restaurants (...) ne savent plus s'en passer. La déviance hygiéniste de vouloir tout désinfecter est pourtant illusoire dans nos intérieurs, où le risque d'une contamination mortelle est illusoire. Quoique l'on fasse il y aura toujours des germes, qui ne sont pas forcément toxiques et nocifs (sans germes, pas de système immunitaire!). Une fois les germes éradiqués dans la cuisine, il suffit à peine de faire quelques pas dans une pièce voisine pour la "recontaminer". Les colonies de bactéries se rétablissent rapidement !

On peut donc dire que pour un usage domestique, l'eau de javel a une action trop importante et destructrice dont on doit se passer.

Mauvaise pour la santé et pour l'environnement

Pour vous en convaincre, sachez d'abord qu'il s'agit d'un produit toxique (c'est marqué sur l'emballage!) qui provoque des brûlures sur la peau, les yeux et dont les émanations peuvent susciter des maux de tête et nausées. Outre son action corrosive, l'eau de javel ne contient aucun tensio-actif, et donc ne nettoie pas. Elle désinfecte et décolore mais rien ne sert de l'utiliser comme détergent sur une surface bien crasseuse.

De plus, ce produit a un impact sur l'environnement car il libère du chlore tout au long de son existence (lors de sa production, de son utilisation puis de son rejet avec les eaux domestiques). Une fois libéré, le chlore peut alors s'associer avec d'autres molécules organiques et se convertir en organochlorés, partiuclièrement toxiques et persistants.

Enfin, en perturbant l'équilibre bactérien des habitations, l'usage excessif de javel peut au contraire favoriser le développement et la résistance de certains germes pathogènes.

L'alternative : les décapants naturels

Une désinfection n'est utile que s'il y a un risque viral ou bactériologique important. Pour faire briller vos sols, désinfecter vos lavabos et votre poubelle, un détergent écologique suffit, mélangé à l'eau chaude. Parmi les ingrédients sûrs et naturels on peut citer le véritable savon de Marseille, le savon noir, le vinaigre blanc, le bicarbonate de sourde, les huiles essentielles ou encore le jus de citron. Fabriquer ses propres produits ménagers en suivant des recettes qui ont fait leurs preuves depuis la nuit des temps permet d'éviter les procédés industriels de fabrication très polluants de ce type de produits.

Pour vous aider à sauter le pas, procurez-vous un des nombreux livres et guides consacrés au ménage naturel.

Olivia Montero