Bioaddict



bad news

Marée noire en Louisiane : près de 800 animaux mazoutés et déjà morts

Publié Le 7 Juin 2010 à 16h08
 
Selon les autorités fédérales, près de 800 animaux ont péri, victimes de la marée noire qui pollue depuis maintenant 7 semaines le golfe de Mexique.

Après avoir atteint les côtes de Louisiane, du Mississippi, d'Alabama, le pétrole souille désormais la Floride... et pas seulement les plages.

D'après les autorités fédérales, 792 oiseaux, tortues de mer, dauphins et autres animaux ont été retrouvés morts mazoutés dans les eaux du golfe et sur les côtes.

Seulement ces chiffres seraient bien loin de la réalité selon Tom Bancroft, un scientifique : " Certains oiseaux coulent à pic en mer et ne pourront jamais être comptabilisés parmi les victimes de la marée noire " déplore-t-il à Reuters.

Les oiseaux du littoral qui se reproduisent sur les côtes du golfe du Mexique, comme le pluvier de Wilson, sont les plus menacées par les boulettes de brut. Parmi les espèces qui risquent d'être engluées par du pétrole figure aussi le pélican brun, devenu l'emblème de la marée noire en Louisiane. Cet oiseau qui ne fait plus partie depuis 2009 de la liste des espèces en voie de disparition, voit maintenant ses jours comptés.

D'après des experts, les zones marécageuses, plages et eaux du littoral du golfe du Mexique, réserves d'un fragile écosystème, pourraient se transformer en champs de la mort sur plusieurs années. Les dommages pourraient même être plus considérables sous la surface de l'eau ; le pétrole et les dispersants pourraient dévaster le zooplancton et des communautés d'invertébrés à la base de la chaîne alimentaire aquatique.

Les dauphins et les espèces en danger comme le grand cachalot trouvent en général refuge dans le golfe du Mexique. Ces animaux, s'ils ressortent vivant de la marée noire, risquent bien d'en souffrir d'une autre manière : d'après les conclusions d'un rapport gouvernemental, les dauphins exposés au pétrole de façon prolongée dans les années 1990 ont été victimes de blessures à l'épiderme et de brûlures. Leurs fonctions neurologiques ont été réduites et leurs niveaux d'hémoglobine dans le sang ont baissé.

Visionner les photos poignantes des oiseaux englués dans le pétrole en Louisiane sur le site du Figaro.

Emilie Villeneuve