Bioaddict



Santé : comment bien utiliser les huiles essentielles ?


Sommaire
1 - Les conseils pratiques d'un médecin sur les huiles essentielles
2 - Les huiles essentielles bio pour passer un bon hiver
3 - Quelques recettes pratiques d'huiles essentielles
Publié Le 8 Novembre 2011 à 15h56
 
Si l'aromathérapie existe depuis des millénaires, l'utilisation des huiles essentielles ne nous est pas forcément familière. Ces huiles possèdent pourtant de remarquables propriétés pour soigner des maladies bénignes et plus sérieuses. Mais il faut les utiliser de façon correcte pour en obtenir tous les bienfaits. Et choisir celles qui offrent une qualité optimale.
Le médecin Jean-Claude Lapraz

Le docteur Jean-Claude Lapraz, spécialiste des plantes médicinales et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, répond à nos questions sur les huiles essentielles (HE) :

- Qu'est ce que l'aromathérapie, et est-elle une " médecine " scientifiquement validée ?

L'aromathérapie c'est l'utilisation, dans une visée thérapeutique, des huiles essentielles qui sont des substances aromatiques odoriférantes extraites de plantes dites à parfum. Elles sont obtenues en majorité par distillation, mais elles peuvent l'être également par la méthode d'enfleurage (les plantes ou les pétales sont mises en contact avec des corps gras) ou par expression à froid (le clou de girofle est, par exemple, pressé).

Quant aux propriétés anti-virales, anti-infectieuses, anti-inflammatoires et anti-coagulantes de certaines huiles essentielles elles ont été prouvées par des études sur l'animal ou in vitro, et de très nombreuses publications sont disponibles dans la littérature scientifique.

- Les huiles essentielles étant d'origine naturelle sont-elles pour autant sans risque pour la santé ?

Les huiles essentielles sont des substances chimiques naturelles complexes, mais ce n'est pas pour autant que cette notion de " naturel " leur donne une garantie d'innocuité. On peut en effet observer l'apparition d'effets secondaires néfastes avec des huiles essentielles modifiées, dans lesquelles, par exemple, on a rajouté certains principes actifs (comme du thymol).

Ces procédés artificiels, dits de " sauçage ", utilisés pour augmenter la quantité de l'huile essentielle mise sur le marché, dans une visée purement financière, en modifiant la structure et l'équilibre harmonieux des divers principes qu'elle renferme, modifient en profondeur ses qualités thérapeutiques, et lui font perdre ses vraies potentialités.

Il faut donc toujours s'assurer, lorsqu'on utilise de tels produits, que les huiles essentielles sont d'une origine botanique bien définie, pures, d'extraction complète et dénuées de tout ajout artificiel, et bien sûr indemnes de toute pollution.

- Quel est l'intérêt de ces huiles essentielles en termes de santé?

Elles peuvent être utilisées soit seules, soit en association avec d'autres traitements pour soigner des maladies bénignes, comme d'autres plus sérieuses. Si pour un traitement ponctuel de quelques jours, pour soigner un rhume, par exemple, utiliser une huile essentielle classique ne fait pas courir de risque important à celui qui l'ingère ou qui l'applique sur sa peau - hormis dans les cas où il présenterait une sensibilité spécifique à celle-ci (allergique, par exemple) - l'utilisation au long cours nécessite toujours un diagnostic clinique précis (et qui se fait dans ce cas avec le suivi d'un médecin ayant une expertise dans ce domaine). Car l'usage des huiles essentielles doit répondre à des règles rigoureuses de prescription, tout particulièrement quand on les absorbe par voie orale sur des durées prolongées. Ceci implique le respect de plusieurs critères incontournables : un diagnostic précis de l'état du sujet à traiter, une connaissance précise aussi des indications et des contre-indications de l'huile essentielle, et la définition d'une stratégie adaptée au patient, tant dans le choix que dans la durée d'administration du produit sélectionné et le suivi de ses effets. C'est pourquoi il faut alors bien connaître l'équilibre du terrain du sujet, pour ne pas risquer d'induire de nouvelles maladies en utilisant une huile essentielle qui ne lui serait pas adaptée.

- Comment agissent les huiles essentielles ?

Ce sont des produits très concentrés et très complexes, tant au niveau de leur structure que de leur composition. Elles sont le fruit de l'élaboration de la vie qui se déroule dans la plante, participent à son métabolisme et à sa protection. Leurs modalités d'action sur l'homme sont loin d'être complètement identifiées. Elles agissent en profondeur, en modifiant l'activité de certaines fonctions du corps humain, et permettent d'obtenir des résultats souvent inespérés dans des maladies infectieuses microbiennes ou virales, des maladies inflammatoires tant intestinales que rhumatismales, et dans bien d'autres affections, en particulier celles liées à des anomalies du fonctionnement du système endocrinien, du fait des effets que certaines d'entre elles sont à même de produire sur ce système.

- Est-il préférable de les utiliser en les appliquant sur la peau en les inhalant ou en les absorbant ?

D'une façon générale, il faut bien distinguer leur action par voie externe de celle par voie interne. Par voie externe, lorsqu'on applique directement l'huile essentielle sur la zone à traiter, on peut obtenir très vite une action, anti-infectieuse, par exemple, si elle est dotée d'une telle propriété. L'effet peut être rapide et très impressionnant. Ce qui explique que dans des infections cutanées, ou dans celles respiratoires quand on inhale une solution à base d'huiles essentielles, on puisse observer des résultats importants, du fait du contact immédiat entre le microbe et l'huile.

Par voie interne, il faut toujours diluer l'huile essentielle dans un support (alcool, huile, teinture homéopathique, teinture mère), du fait de leur concentration et de la nécessité de recourir à des doses très éloignées de leur dose toxique. En modifiant l'équilibre de l'organisme, elles agissent par un mécanisme différent de celui par voie externe.

Contrairement aux antibiotiques par exemple, qui agissent en tuant directement les germes pathogènes, les huiles essentielles absorbées oralement n'agissent pas directement sur les germes. Pourtant, elles sont capables de les faire disparaître de l'organe malade, car en changeant l'état de l'individu (de son terrain) elles sont en mesure de modifier les conditions écologiques favorables à leur développement et ainsi de leur interdire la possibilité de survivre.

Propose recueillis par Caroline Chavigny