alimentation consommation

Bientôt un Planet-Score pour évaluer l'impact environnemental des produits alimentaires ?

Et si, en complément du Nutri-Score, vous trouviez sur vos produits alimentaires un Planet-score qui prendrait un compte leurs (réels) impacts sur la biodiversité, le climat, la santé humaine et le bien-être animal ? Un rêve qui peut bientôt devenir réalité !
Afficher le diaporama

La future loi climat prévoit un affichage environnemental qui devra informer les consommateurs sur l'empreinte écologique des produits alimentaires. L'objectif de cette nouvelle "étiquette éco-score" qui apparaitra sur les packagings des produits est d'"informer les consommateurs pour qu'ils puissent choisir les produits ayant le moins d'impact sur l'environnement" précise le gouvernement.

En 2020, le Ministère de l'Ecologie et l'Agence de la transition écologique (Ademe) ont ainsi lancé un appel à projets visant à définir ce nouveau système d'affichage environnemental. Parmi les nombreuses propositions (20 au total), l'Institut de l'Agriculture et de l'Alimentation biologiques (ITAB) et ses partenaires (SAYARI et VGF) viennent de présenter cette semaine le "Planet-score", un outil visuel à l'image du "Nutri-Score" qui note sur une échelle de A à E les impacts environnementaux des produits selon 4 critères : impacts sur la biodiversité, le climat, la santé humaine et le bien-être animal. Ce projet est soutenu par un collectif composé de 16 ONG environnementales et acteurs de l'agriculture biologique*.

"La loi Climat prévoit un affichage environnemental principalement basé sur l'Analyse du cycle de vie (ACV), méthode qui prend en compte les différentes étapes de la vie d'un produit et leurs effets sur l'environnement. En revanche, elle mesure actuellement mal certains impacts négatifs, notamment ceux liés à l'usage des pesticides sur la santé humaine et n'intègre pas les atteintes à la biodiversité. Sans la prise en compte de ces enjeux, l'utilisation de l'ACV seule conduirait à favoriser les produits issus de productions et d'élevages intensifs (utilisant massivement pesticides, engrais de synthèse, antibiotiques...) "expliquent le collectif dans un communiqué paru le 8 juillet qui donne l'exemple des pommes issues de l'agriculture conventionnelle "boostées aux pesticides et engrais de synthèse" qui seraient mieux notées que les pommes bio, et des oeufs issus d'élevage de poules en cage qui seraient mieux évalués que ceux issus d'un élevage en plein air.

Ainsi, le Planet-score permettrait d'apporter beaucoup plus d'informations "objectives et transparentes" au consommateurs que la simple analyse du cycle de vie (ACV) qui comprend une lacune majeure : calculer les impacts au rendement favorisant ainsi l'agriculture intensive.

Il se distingue par cinq atouts majeurs :

- Il repose sur une expertise scientifique approfondie et pluridisciplinaire

- Il permet de combler les lacunes de l'ACV pour mieux évaluer l'impact des pesticides sur la santé humaine et sur l'environnement

- Il englobe les impacts négatifs et positifs de l'agriculture sur la biodiversité en fonction des modes de production (bio, extensif, intensif)

[media]

- Il s'appuie sur les données scientifiques les plus récentes sur l'impact climatique des aliments

- Il apporte une information complémentaire sur le bien-être animal, qui fait partie des défis d'une agriculture soutenable et ne peut être déconnecté des enjeux écologiques.

"Nos organisations considèrent que le Planet-score est une proposition d'affichage environnemental solide du point de vue scientifique et qui permettrait aux consommateurs d'identifier facilement les différents impacts environnementaux des aliments" expliquent le collectif.

Une étude a été réalisée auprès de 1000 personnes (représentatif de la population française âgée de plus de 18 ans entre le 10 et 15 juin 2021) sur la mise en place de ce nouvel affichage sur les produits alimentaires. Les résultats sont très positifs : 81% des consommateurs seraient influencés par le Planet-score. 84% prendraient en compte l'indicateur Pesticides, 83% seraient influencés par l'indicateur Bien-être animal, 80% seraient intéressés par l'indicateur Biodiversité et 77% seraient intéressés par l'indicateur Climat.

Pour plus d'informations sur le Planet-score, voir la vidéo sur YouTube.

Pour soutenir le Planet-Score, vous pouvez donner votre avis en participant à l'enquête consommateur en cliquant ici.

Stella Giani

* le collectif qui soutient le Planet-Score : FNAB (Fédération Nationale d'Agriculture Biologique), BioConsom'acteurs (association pour une alimentation bio locale et équitable), Générations Futures (association de défense de l'environnement), Natexbio (Fédération des Transformateurs et Distributeurs Bio), SNA (Syndicat National d'Apiculture, Terre d'abeilles, RES (Réseau Environnement Santé), Agir pour l'environnement, Bee Friendly, Synabio (syndicat national des entreprises agrolaimentaires bio, transformateurs et distributeurs) CIWF France (ONG pour une élevage durable), UFC Que Choisir, France Nature environnement, WWF, Forébio (15 organisations économiques 100% bio qui regroupent les acteurs de 5 filières - lait, viande, fruits et légumes, céréales et oeufs - et qui représentent 25% des exploitations bio Françaises) , et Ingénieurs sans frontières (association d'ingénieurs qui agissent pour le développement durable).