Bioaddict



Santé : la menace des hormones médicamenteuses dans l'eau du robinet et l'alimentation


Sommaire
1 - Des sources de contamination multiples
2 - Les effets sur la santé
3 - Pas de réglementation concernant les rejets
4 - Eduquer, informer, réglementer
Publié Le 30 Septembre 2010 à 08h03
 

" Il est donc indispensable, de développer l'éducation sur ces produits et de sensibiliser tous les acteurs concernés afin de leur faire comprendre que l'eau n'est pas un égout mais un milieu de vie qu'il faut absolument respecter ", insiste le Pr Haguenoer.

" Il est également urgent, ajoute-t-il, d'optimiser la fabrication des produits contenant des hormones de synthèse ou naturelle; de renforcer la surveillance environnementale; de développer des tests de toxicité suffisamment sensibles pour tenir compte des effets potentiels de très faibles doses et globaux, et pour tenir compte de l'ensemble des substances potentiellement concernées ".

Il faudrait enfin imposer une réduction des émissions ponctuelles de résidus hormonaux par les industries et des établissements de soins en mettant en place une réglementation qui tienne réellement compte de la nature de l'ensemble des résidus rejetés dans les eaux usées et en particulier des perturbateurs endocriniens qui pourraient s'avérer être de véritables bombes à retardement pour l'homme, les animaux sauvages, l'environnement et la biodiversité.

Le problème des perturbateurs endocriniens est tel qu'en prolongement de cet article, et en s'appuyant sur les communications scientifiques faites lors du Colloque organisé à l'Assemblée Nationale, vous pourrez lire prochainement sur Bioaddict.fr d'autres articles sur ce thème concernant l'implication des perturbateurs endocriniens dans l'augmentation des cancers, dans les maladies métaboliques (diabète, obésité, maladies cardio-vasculaires), dans les troubles de la reproduction, dans les perturbations des fonctions intestinales, dans les troubles du comportement , et dans les bouleversements des écosystèmes.

José Vieira